Restos Bars
Article précédent  Article suivant

Le resto des initiés

Le resto des initiés

Jackie ne prend plus les réservations ("c'était trop le bazar"), Jackie est au four et au moulin, Jackie s'agite, Jackie rouspète. Mais elle est attachante cette Jackie. Depuis plus de 30 ans, cette cuisinière fait bouillir les marmites de son resto biscornu d'Ainay. Comment ça s'appelle ? "Chez Jackie", quelle question !


C'est le genre de resto de quartier où rien ne change jamais. La déco est de bric et de broc, les plats sont rustiques et la liste des habitués est longue. Les fidèles ont même leurs ronds de serviettes attitrés, les veinards. Pas de carte, on vous balance, à votre arrivée, les deux plats du jour. Aujourd'hui, c'était lasagnes, filet de flétan et basta. Vous hésitez pour les desserts ? Allez reluquer les gâteaux alignés sur la table, à l'entrée. On a goûté la tarte au citron et elle avait un bon goût de "reviens-y".

PS : au fait, Jackie ne prend pas non plus les cartes bancaires.

Restaurant Chez Jackie
17 rue Sala, Lyon 2e
12,50 € le plat + dessert
Pas de réservation, pas de numéro de téléphone
Ouvert tous les midis, du lundi au vendredi

Facebook Twitter Invitation S'inscrire / Suscribe Forward




Les dernières idées
Les happy hours les plus croustillantes

Les happy hours les plus croustillantes

De la bonne humeur, une terrasse, de la générosité et des prix aussi riquiqui que les maillots de bain des juilletistes, voilà les bons ingrédients d'une Happy Hour. Petit parcours urbain.

(Lire la suite)

E-mail partenaire : Le livreur de pique-niques

E-mail partenaire : Le livreur de pique-niques

Flash météo : une vague de pique-niques ratés est à prévoir. En cause, un anticyclone de mozza ramollo et de rosé pas frais. L'ondée des apéros d'été ne prévoit pas de retour à la normale. Ce que la météo n'a pas vu venir, c'est notre livreur de pique-niques.

(Lire la suite)

Le kebab que les filles vont aussi aimer

Le kebab que les filles vont aussi aimer

Faire le tour du monde à la rame, à contre-courant. Chercher un chat noir en pleine nuit. Peindre une toile monumentale à l'aide du petit orteil. Pourquoi se compliquer l'existence ?

(Lire la suite)

Et si on brisait la glace ?

Et si on brisait la glace ?

Début du XXème, Alfred Jarry va déjeuner à la Closerie des Lilas. Là, on l'installe à côté d'une charmante Parisienne... qui l'ignore royalement. Vexé comme un pou, le poète sort son revolver et tire dans le miroir en face de lui. Il regarde sa voisine apeurée et lui balance « Maintenant qu'on a brisé la glace, on peut causer ». Radical.

Nous, ce qu'on vous propose c'est plutôt de briser la glace rue Montorgueil, à Paris, La Maison du Glaçon, le nouveau pop-up bar éphémère, vous attend pour des apéros smarts jusqu'au 11 juin. On vous vois v'nir : transport et logements, c'est pour notre pomme, vous inquiétez pas. Réservez plutôt fissa votre apéro ici, ou brisez notre glaçon pour empocher votre apéro privé avec planches de charcut' bien fournies et coupes bien remplies. Sur place, choisissez votre ambiance entre mer ou piscine et à vous la fin de journée chic & chill. En prime, vous repartez avec un magnum si vous arrivez à l'extirper de la glace. Cheers.

(Lire la suite)

Le bistrot où manger seul

Le bistrot où manger seul

Qu'est-ce qu'un bistrot sans zinc ?
Un salon de thé. Un coffee shop, à la rigueur.

(Lire la suite)

Voir d'autres idées >>