La cueillette à la ferme à l'Arbresle
Week-End
Article précédent  Article suivant

Le potager secret des Lyonnais

Le potager secret des Lyonnais

Alors, cette première semaine de rentrée ? Palpitante, motivante, pleine de promesses. Non mais sérieusement, entre nous ? Eprouvante, lessivante, déprimante, au secours. Oulah, c'est plus grave que ce qu'on pensait. Il vous faut d'urgence un shot de verdure. Retroussez vos manches, ce week-end, on vous attend à la ferme.


Toutes les semaines, Monsieur Henri voit débouler dans ses prés des Lyonnais en manque de vert. Car dans cette ferme, pas de chichis, on cueille soi-même ses fruits et légumes en plein champ. La première fois, les gestes sont un peu gauches, le temps d'assimiler les subtilités du bêchage des pommes de terre et le maniement de la brouette sur chemin caillouteux. N'ayez pas peur du ridicule et ne piaillez pas au premier ver de terre venu. Ce week-end, vous pourrez remplir vos paniers de fraises, tomates, petits pois, courgettes, etc. Allez, respirez un grand coup : lundi, c'est loin.

On se barre à la campagne ce week-end ? Invitez vos amis en plein blues de rentrée.

Cueillette à la ferme
435 route de Bel-Air, 69210 Fleurieux-sur-l'Arbresle
A 20 min de Lyon
Du mercredi au samedi de 8h30 à 12h et de 14h30 à 18h30, dimanche de 9h à 12h (de mai à octobre)
Qu'est-ce qu'on cueille dans la ferme d'Henri en ce moment ? Cliquez ici





Les dernières idées
Montagne vintage

Montagne vintage

Le bois du sol au plafond, les peaux de mouton et les motifs à coeur à tire-larigot, sous prétexte qu'on dort à la montagne, ça va, merci. On connaît. Et donc ? Suivez-nous, on vous emmène dans un hôtel d'altitude, fraîchement rénové, qui en met plein la vue. On vous y invite, même.

(Lire la suite)

L'art d'être tranquille chez soi

L'art d'être tranquille chez soi

Vous êtes par là pendant les vacances ? (ton angélique)
QUOI ? Vous ne flairez pas le piège ? Ça y est, ils vont s'incruster, vous priver de votre pyjama fétiche, de vos magazines et même de votre bol de petit déj' préféré. Pile au moment où vous pouviez enfin être peinard chez vous. Réagissez !

(Lire la suite)

Une maison d'hôtes où tout oublier

Une maison d'hôtes où tout oublier

Topo du mois : le calendrier collectionne les ponts. L'humeur est au "un centimètre de bitume de plus et je ne réponds plus de rien". Et le voyant de la réserve d'énergie vient de se mettre à clignoter.
On connaît un endroit qui colle à ravir à la situation.

(Lire la suite)

L'hôtel où l'on voudrait vivre

L'hôtel où l'on voudrait vivre

Prière de faire suivre le courrier à l'Auberge de Banne, place du Fort, jusqu'à nouvel ordre.
On vous aura prévenu, ce lieu est dangereux. Il donne immédiatement envie de changer d’adresse et de fausser compagnie au quotidien. Même le plus indécrottable des citadins se mettrait à douter face à un cadre aussi enjôleur.

(Lire la suite)

Tu viens ce week-end ?

Tu viens ce week-end ?

Levons un tabou :
Avoir des amis, c'est bien.
Avoir des amis qui s'incrustent dans votre canapé-lit plus de deux nuits d'affilée, c'est… chiant.
Virez-les, on a mieux à leur proposer : des apparts charmants/de dingue/avec vue à booker pour un week-end ou plus. Et si il/elle vous rétorque : "Ouais mais chez toi, c'est gratuit", précisez qu'il en va de la survie de votre amitié.

(Lire la suite)

Voir d'autres idées >>